L’utilité de prendre un avocat après un traumatisme crânien ou un accident de la voie publique

L’utilité de prendre un avocat après un traumatisme crânien ou un accident de la voie publique

Le traumatisme crânien désigne un choc violent au niveau de la tête et du crâne. Après un accident par exemple, le cerveau secoué a pu être touché directement ou indirectement, alors que le moindre hématome dans cette zone-là est à l’origine de troubles graves pouvant conduire à un handicap. Il convient alors qu’une réparation juridique soit faite. La victime et ses proches ne maîtrisent pas ce sujet ni les principes d’indemnisation des accidents de la route ; il convient de se faire accompagner par un professionnel.

Le traumatisme crânien et ses conséquences

Un choc à la tête après un accident, peut entraîner des séquelles non négligeables sur la victime, en fonction de la gravité du choc subit. Il peut s’agir de troubles de comportement, de troubles de mémoire, de troubles de l’attention, de dysfonctionnements cognitifs ou des fonctions exécutives. Dans l’un ou l’autre des cas, l’avis médical sera important pour classer le niveau de gravité des séquelles selon l’échelle de Glasgow : léger, modéré, sévère. À partir du diagnostic du médecin, des expertises doivent être réalisées par la compagnie d’assurance et par l’avocat de la victime, pour recenser tous les postes de préjudices pouvant faire partie de l’indemnisation d’un traumatisme crânien.

L’écart entre la victime et le régleur

Les compagnies d’assurances savent gérer les cas de sinistres. C’est là leur métier et elles gèrent ce genre de dossier au quotidien. La victime, quant à elle, ne maîtrise pas les procédures juridiques pour obtenir gain de cause. Cela, ajouté à ses difficultés financières, ses problèmes de santé physique, mais également psychologique créés par l’accident, le place clairement en position de faiblesse pour bien négocier. Dans cette procédure, il faut pouvoir replacer la victime du traumatisme dans ce qui aurait été sa vie, si elle n’avait pas eu cet accident. L’assureur, quant à lui, n’a pas d’autres objectifs que de préserver les intérêts financiers de sa société.

Faire appel à un avocat spécialisé

Il est indispensable de se faire suivre par un avocat spécialiste du traumatisme crânien, pour être sûr d’obtenir des Montants indemnitaires optimisés. La réparation juridique demande à ce que tous les moyens soient mis à la disposition de la victime, pour qu’elle puisse vivre correctement, à l’abri du besoin ; cela en compensant de façon financière, les séquelles laissées par l’accident cérébral. Il est aussi important de préciser que dans ces genres de situations, le système juridique propose au premier à bord, une indemnisation à l’amiable. Cependant, les nombreux cas ont prouvés qu’une indemnisation à l’amiable proposée par la compagnie d’assurance est inférieure de 30 à 50 % des droits des victimes.